Jean-Michel Jacquemin-Raffestin

« On peut tromper tout le monde pendant un certain temps et certains pour toujours, mais on ne peut pas tromper tout le monde éternellement. » Abraham Lincoln

Чорнобиль – Tchernobyl – Chornobyl   Czarnobyla

Tschernobyl – Ciernobil – Чернобыль  –  Chernobyl

Fukushima - 福島 - Фукусима - Fukishima

 « Une erreur n’est pas une vérité parce qu’elle est partagée par beaucoup de gens. Tout comme une vérité n’est pas fausse parce qu’elle est émise par un seul individu. » Gandhi

Cachez ce nuage que je ne saurais voir

TCHERNOBYL

Cachez ce nuage que je ne saurais voir...

Préface Professeur Dominique Belpomme

 

Le printemps 2006 rappelle à notre mémoire le tragique accident de Tchernobyl (26 avril 1986) et invite les Français à s’interroger sur le nombre croissant de cancers inexpliqués qui touchent, dorénavant, des familles de plus en plus nombreuses. Entre ces deux perspectives, se glisse le nuage sombre radioactif ayant glissé sur la France et qui, contrairement aux informations de l’époque, ne s’arrêta pas aux frontières d’une ligne Maginot de l’écosystème, protégeant notre territoire…

Jean-Michel Jacquemin-Raffestin, expert en la matière et auteur de trois ouvrages à succès sur le sujet, mène l’enquête depuis plus de dix ans sur "l’affaire Tchernobyl " et ses conséquences dans les domaines sanitaires et écologiques, touchant notre pays, des brumes du Nord au soleil de l’île de Beauté.

Le plutonium aux portes de Paris… Le césium nappant les vallons d’Alsace, le massif des Vosges, le maquis de Corse, les vrais chiffres des retombées nucléaires, la désinformation des médias, les disparitions des rapports, les falsifications des commissions d’enquêtes, les conséquences réelles de la contamination de l’air, de l’eau, de la faune et des végétaux, ne sont que quelques pièces maîtresses de cet inventaire dressé par l’auteur de cet ouvrage. Une partie de ces informations, données au Congrès de Madrid en septembre 1986, ne surent pas franchir la frontière des médias français de l’époque.

Un livre courageux, palpitant, documents rares ou inédits à l’appui, nourri d’une étude quasi exhaustive des conséquences de ce génocide de la vérité, qui, tel un tsunami, renverse les mensonges de la raison d’état, soucieux de témoigner, pour que la démocratie s’incarne réellement dans l’information.

 

Editions Guy TREDANIEL Avril 2006.

 

20050404144335200504190930302005041909303020050419104859200603122005412006031311564420060819182151

Les silences de Tchernobyl

 

LES SILENCES DE TCHERNOBYL

L’avenir contaminé

 

Huit à neuf millions de personnes vivent, et vivrons longtemps encore, dans les territoires contaminés d’Ukraine, de Russie et de Biélorussie. Cette catastrophe nucléaire majeure, le plus grand "accident" industriel dans l’histoire de l’humanité, a produit peu d’expression artistique, à l’exception notable de "La Supplication" de Svetlana Alexievitch, et ses héros, les liquidateurs, sont restés anonymes, oubliées. Mais cet évènement n’a pas disparu pour autant de la m?moire, ni du quotidien des populations dont il a littéralement changé le monde. Comment vingt ans plus tard, repenser la tragédie dont les conséquences furent dès le début occultées et minimisées, sur place et en occident ?

Cet ouvrage réédité et actualisé, augmenté de nouvelles contributions, de photographies et de témoignages inédits de près d’une vingtaine d’auteurs – dont beaucoup sont également, à leur manière, des acteurs, des militants ou des témoins – tente de prendre le sens et la mesure de la catastrophe. Théorie nouvelle de l’accident, interview de l’ex-numéro un soviétique Mikhaël Gorbatchev, réflexions sur la gestion du risque et la réhabilitation des conditions de vie, mise au point sur les conséquences sanitaires françaises, émergence d’une expertise et d’une mobilisation citoyenne constituent autant de manières d’interroger le devenir de Tchernobyl et, par conséquent celui de l’humanité à l’âge atomique.  

Galia Ackerman, Guillaume Grandazzi et Frédérick Lemarchand ont rassemblé les témoignages et analyse de : JC. Autret, B. Boussagol, P. Chevtchouk, M. David-Jougneau, M. Fernex, M. Gorbatchev, D. Grodzinski, JM. Jacquemin-Raffestin, G. Hériard-Dubreuil, H.-P. Jeudy, G. Lochak, L.Noualhat, V. Nesterenko, H. Ollagnon, V. Symaniec et A. Yarochinskaya.

 

Un dialogue enfin entre S. Alexievitch et P. Virilio.

 

Tchernobyl, conséquences en France : J'ACCUSE

TCHERNOBYL :
Conséquences en France
J’ACCUSE !

Après avoir écrit : « Ce fameux nuage… Tchernobyl, la France contaminée » préfacé par Théodore MONOD Editions Sang de la terre), et « Tchernobyl : Aujourd’hui les français malades », préfacé par Jean-Guy TALAMONI (Editions du Rocher), Jean-Michel JACQUEMIN-RAFFESTIN persiste dans sa recherche de la vérité et sa volonté de faire éclater la vérité est démontrée dans cet ouvrage.

Aujourd’hui, seize ans après la catastrophe, on cache toujours la Vérité, on ment, on falsifie des résultats d’analyses, on continue à prendre les Français pour des veaux. Ils ont le droit de savoir à quel point ils ont été méprisés. Seul peuple d’Europe dont le gouvernement n’a prit aucune précaution sanitaires afin de réduire la contamination, par inhalation et ingestion, en iode radioactif et en césium 137, radionucléïdes provenant de la fusion nucléaire du cœur du réacteur de la centrale de Tchernobyl en Ukraine.

Les médecins savent, mais rares sont ceux qui osent parler. Les infirmières dans les hôpitaux parlent mais l’on ne leur accorde aucun crédit.

Notre système de santé est le plus centralisé au monde, si l’on voulait, on pourrait annoncer la vérité. Le registre des cancers du Haut-Rhin, région très fortement touchée par les retombées du nuage, indique une progression de 15 % des cancers tous sites confondus en 8 ans. Le cancers du foie a progressé de 225 % dans cette région ce qui accrédite les thèses du professeur biélorusse Youri Bandazhevsky et du rapport de l’ORS de Corse resté « perdu » pendant 14 ans.

C’est en 2001 que l’on reconnaît une contamination de 20.000 Bq/m2 à Vaison-la-Romaine et de 40.000 Bq/m2 à Vinsobre.

En janvier 2002, l’IPSN reconnaît que les études menées à partir de la corrélation entre la pluviosité et les retombées au sol en Corse, laissent penser que la contamination du lait avait pu s’élever jusqu’à 100.000 Bq/l en iode 131 début mai 1986.

Pourquoi cette chape de plombs pour nous cacher la vérité, si longtemps, s’il n’y a aucun risque pour la santé des Français ? Pourquoi les résultats d’analyses réalisés en mai et juin 1986 n’ont-ils pas été révélés ?

Les médias ne sont-ils pas libres contrairement à ce que l’on pense dans un pays soit-disant démocratique lorsque le lobby nucléaire est si puissant ?

Pourquoi des journalistes de certains organes nationaux qui ont fait un article sur le sujet se le voit refuser par leur directeur de rédaction : On ne parle pas de ça !

Pourquoi une radio peut donner ordre à ses journalistes de ne pas aborder le sujet.

Pourquoi des Juges peuvent subirent des pressions et des menaces. Pourquoi de nouvelles lois viennent-elles pour que les responsables ne soient pas jugés ?

Pourquoi de célèbres animateurs de télévision, complices du pouvoir ou soumis au pouvoir, refusent de présenter les livres qui traitent de la santé publique.

Pourquoi ? Parce que le peuple, il vaut mieux l’amuser que lui dire la vérité qui n’est pas forcément drôle à entendre. Déjà, à une autre époque, les empereurs romains avaient inventé les jeux du cirque pour distraire le bon peuple. Nous, après le Loto et tous ses dérivés, nous avons eu droit à Loft story…

Les médecins savent, mais rares sont ceux qui osent parler. Les infirmières dans les hôpitaux parlent mais l’on ne leur accorde aucun crédit.

Notre système de santé est le plus centralisé au monde, si l’on voulait, on pourrait annoncer la vérité. Le registre des cancers du Haut-Rhin, région très fortement touchée par les retombées du nuage, indique une progression de 15 % des cancers tous sites confondus en 8 ans. Le cancer du foie a progressé de 225 % dans cette région ce qui accrédite les thèses du professeur biélorus Youri Bandazhevsky et du rapport de l’ORS de Corse resté perdu pendant 14 ans.

Parce qu’il est temps, de dire la vérité,

Parce qu’il est temps pour les responsables de reconnaître leurs erreurs

Parce qu’il est temps de prévoir l’avenir de nos enfants,

Parce qu’il est temps d’aider ces malades qui souffrent,

 

Editions Sang de la terre. Avril 2002.

Aujourd'hui, les français malades

TCHERNOBYL

Aujourd'hui, les Français malades

Préface Jean-Guy TALAMONI

Quinze ans après la catastrophe de Tchernobyl, des Français souffrent dans leur chair, dans leur âme et sont mutilés ? vie. Ce sont les témoignages de ces malades que vous allez découvrir dans cette enquète sans concession.

Les maladies Hashimoto qui représentaient, il y a quelques années, 1% des hyperthyroïdies, occupent aujourd'hui plus de 50% de cette pathologie. L'augmentation de ces maladies qui se réduit au Césium d'après les études du professeur biélorusse Youri Bandazhevsky a été reconnue au Japon après Hiroshima et Nagasaki, ainsi qu'en Ukraine après Tchernobyl. En France, c'est le silence total. D'autres maladies (diabète, cancer du foie, des poumons, des voies urinaires, du colon) se développent dans les régions fortement touchées par les retombées du nuage.

Le rapport de l'Observatoire Régional de la Santé de Corse l'avait annoncé des septembre 1986.
Qui sont les responsables ? Qui sont les coupables ?

Editions du Rocher. Juin 2001. 

Ce fameux nuage...

CE  FAMEUX NUAGE... TCHERNOBYL  LA FRANCE CONTAMINÉE 

Préface Théodore Monod

Que savons nous français, concernant les retombées du nuage de Tchernobyl sur notre pays ? Peu de chose, nos technocrates du nucléaire ont eu la bonne idée d'arrêter "Ce fameux nuage ..."  sur la ligne Maginot.

Aujourd'hui, 13 ans après la catastrophe, un organisme d'État : l'Institut de Protection et de Sûreté Nucléaire reconnaît officiellement les valeurs de contamination du territoire français que la CRII-Rad annonçait dès juin 1986. Certains endroits de France comme la forêt du Boréon et le Massif du Mercantour, sont contaminés à plus de 800.000 Bq/m2 en césium 137. La zone sous haute surveillance de Tchernobyl commence à 555.000 Bq/m2. En France il s'agit de sites touristiques !

Les cancers de la thyroïde ont progressé de 9 % d'après les sources du Ministère de la Santé. Une enquête de mai 1999, réalisée par l'Union Régionale des Caisses d'Assurance Maladie annonce une augmentation très nette : 11 % par an. Le seul registre des cancers de la thyroïde qui soit exhaustif est celui de Champagne-Ardenne, il existe depuis 30 ans. La période 86-96 indique une hausse de 30% chez les femmes, de 100% chez les hommes et de 300% chez les jeunes de 12 à 19 ans.

Pourquoi le gouvernement de l'époque nous a t-il menti ? Le fait de reconnaître l'importance, ainsi que les risques de la catastrophe aurait-il conduit à remettre en cause la politique nucléaire de la France. Premier pays nucléarisé d'Europe, avec un tiers des sites nucléaires civils européens sur son territoire, il est second dans le monde, après les États-Unis.

Malgré les diverses demandes du Parlement Européen, 13 ans après, il n'y a toujours aucune volonté politique des différents gouvernements qui se sont succédé pour rechercher une possible causalité entre les maladies de la thyroïde et Tchernobyl.

Jean-Michel Jacquemin a mené pendant deux ans une enquête minutieuse sur le terrain, auprès des meilleures sources scientifiques et médicales sur la catastrophe de Tchernobyl. Il lève le voile sur les responsables, mais qui sont les coupables ?

La seconde partie de l'ouvrage consacrée aux conséquences sanitaires et écologiques dans l'ex-URSS ne manquera pas de surprendre le lecteur. Ce qui se passe se révèle bien plus catastrophique que ce qui nous avait été annoncé.

Malgré les brumes du mensonge, dans lesquelles on essaie de le noyer, "Ce fameux nuage..."  n'en finit pas de retomber.

           

                                                           -----------------

 

IBSN : 286985 120 0

Prix :  129 Francs - 19,67 Euros

Livres scolaires

"Ce fameux nuage... Tchernobyl la France contaminée"

      déjà dans les livres scolaires

Reproduction avec l'aimable autorisation des Editions NATHAN

Que fait la France ?

 

"La France n'est pas épargnée, mais aucune mesure de précaution n'est prise. Sous la pression des scientifiques et d'intellectuels, la Commission de recherche et d'informations indépendante sur la radioactivité est crée. Elle demande le retrait des produits alimentaires contaminés. Il faut attendre le 10 mai pour que soit reconnue la contamination du territoire français"

"Ce fameux nuage... Tchernobyl, Sang de la terre, 1999" D'après J.-M. Jacquemin.

Dans les pays voisins de la France : des mesures de précaution

 "On conseille de garder les enfants à la maison, de ne pas arroser avec de l'eau de pluie, de bien laver les légumes, de laisser les vaches à l'étable pour ne retrouver dans le lait la radioactivité vite déposée sur les pâturages. Aux Pays-Bas et en Allemagne, on va jeter des milliers de litres de lait"

 J.-M. Jacquemin : "Ce fameux nuage... Tchernobyl, Sang de la terre, 1999" 

 Textes et méthodes (Français 3ème)