Ne leur pardonnez pas ! Il savent très bien ce qu'ils font !

 

COUVERTUREC'est une envie de traverser la rue et de montrer que ceux qui ne sont rien peuvent également, comme le dit si bien notre Président, « emmerder » le monde – affectueusement, bien sûr – qui a décidé l'auteur à enquêter sur ce qu'on pourrait qualifier de « plandémie » aux conséquences proprement effrayantes !

En fouillant sur les sites gouvernementaux de la Santé américains, anglais, israéliens, français et ailleurs en Europe, Jean-Michel Jacquemin-Raffestin y a découvert pléthore de documents qui l'ont incité à approfondir le sujet auprès de scientifiques, épidémiologistes, biologistes, généticiens, cancérologues mondialement connus : tous sont unanimes sur les répercussions d'injections expérimentales proposées – imposées ? – de toute part.

Dès le premier trimestre 2021, alors que ces injections avaient commencé, on a assisté à une envolée spectaculaire des décès. Aux États-Unis, les sociétés d'assurances ont fait état d'une augmentation de 40 à 45 % des décès chez les 18-64 ans. Le 2e semestre 2021 y a fait plus de morts chez les 20-40 ans que la guerre du Vietnam en 20 ans. Les 2820 fausses couches mortelles survenues en 11 mois dans ce pays après une injection contre le Covid 19 laissent loin derrière elles les 2225 épisodes équivalents ayant eu lieu sur plus de 30 années, tous vaccins confondus.

L'augmentation des péricardites et autres myocardites chez de jeunes hommes atteint des niveaux encore jamais vus, tout comme on n'avait pas encore assisté à une telle hécatombes d'arrêts cardiaques sur le terrain chez des sportifs, footballeurs et rugbymen entre bien d'autres, jusqu'à voir des jeunes de 15 ou 17 ans s'écrouler en plein effort. Le Sud-Est de la France affichant à lui seul un accroissement de 30 à 35 % de décès pour 2021, ce sont plus de 4 millions d'effets secondaires post- injection qu'on a constatés en Europe, de même que des dizaines de milliers de morts « officielles »... À côté de cela, un industriel de l'alimentation retire une marque de pizzas du marché suite à la mort de deux enfants : mais quelle est donc la raison d'une aussi glaçante différence ?

Jean-Michel Jacquemin-Raffestin est connu pour ses ouvrages concernant les catastrophes sanitaires de Tchernobyl et de Fukushima ; il se définit comme passionné des mensonges d’État.

www.editionsnouvelleterre.com

 

PREFACE

 

LoMARTINE WONNERrsque l’on est journaliste, passionné, rigoureux, expert de Tchernobyl et Fukushima, nul doute que la recherche de vérité est un objectif permanent qui puise dans l’éthique personnelle et professionnelle.

Alors quand en mars 2020, l’espace-temps s’est figé dans un immobilisme imposé par l’état, l’environnement était propice à un éveil immédiat du curieux en quête de compréhension d’une situation hors norme et totalement surréaliste : la pandémie mondiale Covid 19 !

C’est ce chemin qu’a parcouru l’auteur, Monsieur Jacquemin-Raffestin, avec la minutie qui le caractérise pour éclairer les « endormis », stimuler leur sens critique en éloignant la peur si bien instrumentalisée par les cabinets de conseil choisis par le président français.

Nul besoin d’être médecin pour lister les incohérences permanentes distillées dans les discours successifs et juxtaposés, ministériels, présidentiel et journalistiques, organisant des injonctions paradoxales basées sur des techniques d’ingénierie sociale déstabilisatrices et parfaitement huilées.

Nul besoin d’être infectiologue pour comprendre que décourager les citoyens malades d’aller consulter leurs médecins et leur suggérer, à grand renfort de communication de rester chez eux en attendant les signes majeurs de décompensation respiratoire, allait à l’encontre du bon sens et de pratique de soins de qualité.

Nul besoin d’être juriste pour s’étonner des mesures liberticides et répressives mises en place depuis deux ans, alors que l’hôpital public se meurt faute de moyens humains et de financement à la hauteur des besoins...de l’épidémie !

Nul besoin d’être avocat spécialisé en droit du travail pour dénoncer le sort des plus de 15000 professionnels condamnés, par la Loi du 5 août 2021, à une mort sociale, sans aucun revenu.
Cet ouvrage très documenté et sourcé ne laisse rien au hasard et se fait une place de choix parmi l’innombrable production sur le sujet Covid.

De l’origine chinoise à la stratégie mondiale de l’injection sans fin, l’approche est sous tendue par cette envie de démontrer étape par étape que la bienveillance n’est pas ce qui a guidé les gouvernements ; les preuves sont là à chaque page, factuelles.

Que les citoyens cessent de croire les déclarations des scientifiques bardés de conflits d’intérêt ou de sociétés privées maintes fois condamnées

Qu’ils cessent de se laisser tromper par des « journalistes » qui ont oublié la charte de Munich et des médecins infidèles à leur serment d’Hippocrate.

Que le lecteur se laisse guider par contre à chaque ligne en confiance, il reprendra peut- être enfin sa destinée en mains.


Il est temps, avant qu’il ne soit trop tard.

Martine Wonner

Médecin psychiatre, Femme politique

Présidente d’ENSEMBLE POUR LES LIBERTES