Les Suisses attendent 200 décès supplémentaires par cancer

dus aux conséquences de l’accident de Tchernobyl.

Alors que chez nous, certains s’égosillent au sujet de l’EPR que ne résisterait pas à une chute d’avion, tout comme les 58 autres réacteurs, comme je l’annonçais déjà dans mon premier livre : « Ce fameux nuage… Tchernobyl, conséquences en France », paru en octobre 1998, donc bien avant le drame des Twins Towers. Les Suisses reconnaissent la réalité des conséquences sanitaires du nuage ukrainien sur leur pays.

Naturellement, cette information reste, comme le nuage, à notre frontière ! Curieusement, elle n’est pas relayée par certain rézo anti-nucléaire, mais il est vrai que ce n’est pas un secret d’Etat !

200 cancers mortels pour une population de 6,5 millions d’habitants en 1986, cela en fait combien ne France ?

Pour tout renseignement, me contacter.