Un feu de forêt autour de Tchernobyl?

Au secours!

Un consortium de scientifiques ukrainiens et internationaux ont tiré la sonnette d'alarme, hier, à l'occasion du 25e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl: si aucun investissement n'est fait dans la prévention des incendies autour du site, un nouveau désastre se prépare.

Pour éviter que les environs de Tchernobyl ne s'embrasent, le consortium réclame 10 millions d'euros pour améliorer la lutte contre les incendies dans la zone irradiée. Leur crainte est qu'un feu de forêt vienne libérer des particules radioactives qui s'envoleraient rapidement dans les airs...

Un système de détection d'incendie automatique permettrait de garantir une meilleure réactivité, de même que l'investissement dans de l'équipement forestier pour une gestion sûre des forêts de Tchernobyl. Les arbres de la région sont en effet très radioactifs...

Depuis la catastrophe, les forêts entourant la centrale nucléaire ont déjà subi plusieurs incendies, mais pas encore de grande ampleur. Dans pareille situation, de grandes quantités de particules radioactives seraient libérées.

Les scientifiques de l'Université ukrainienne des Sciences de la vie et de l'environnement, l'Université de Yale et le Centre Global Fire Monitoring des Nations-Unies ont approuvé cette somme de 10 millions d'euros comme une base d'urgence. Le gouvernement ukrainien n'a pas encore pleinement souscrit à la proposition, mais si cette demande est adoptée, le pays aura besoin d'aide pour financer sa mise en pratique.

Des équipements archaïques
Jakov Kalynik est pompier à la station Parishev, à une quinzaine de kilomètres de la centrale: "Quand on combat un feu sur ce sol, la chaleur émise ressemble à un feu ordinaire, mais vous avez une sensation de picotement, comme si les aiguilles des sapins vous sautaient dessus. On ne sait pas à quel point la radioactivité nous affecte, on prend juste une douche après. On ne nous surveille pas médicalement parlant".

Autre exemple: en mars dernier, les pompiers manquaient d'eau, ils ont du prendre un cheval pour aller chercher de l'eau avec une charrette... Un manque flagrant d'équipement!

Un danger pour tous
Dmytro Melnychuk, Recteur de l'Université nationale, ajoute: "Le strontium-90, le plutonium et l'américium-241 sont extrêmement sensibles à la dispersion atmosphérique en cas de hausse de chaleur par les feux. Cela crée des problèmes pour les pompiers et ceux qui respirent ces particules radioactives. Sans oublier que celles-ci se déposent ensuite à plusieurs dizaines de kilomètres sur les cultures, ce qui rend les aliments dangereux à la consommation. Nos études, en collaboration avec l'Université de Yale, ont montré qu'il est impératif que nous prenions des mesures pour contrôler la radioactivité des forêts de Tchernobyl".

Sergiy Zibtsev, professeur associé à l'Institut de Kiev de la gestion des parcs et forêts, explique: "Les fumées des incendies de 2003, sur le site d'essais nucléaires de Semipalatinsk, ont été détectées jusqu'au Canada! Le risque des feux de forêt et de la propagation de la radioactivité est donc un danger pour l'ensemble de la communauté internationale, il faut donc prendre ce sujet très au sérieux!". (ca)