Traduit du russe par jmt

 

Les Nouvelles de Novozybkov

Faisons les nouvelles ensemble

N° 38

Mercredi 20 septembre 2006-Prix : 6 roubles

Une étude par des savants français confirme que Novozybkov  reste une " zone d’exclusion".

 Dimanche, le 17 septembre, des représentants de l'Association française publique "les Enfants de Tchernobyl " sont arrivés à Novozybkov. Leur objectif était de faire des mesures sur les sols contaminés dans de différents quartiers de la ville. Les Français en sont sûrs : le résultat de leur travail aidera les habitants de Novozybkov à faire valoir les droits que leur garantit la « loi de Tchernobyl «  

 Tatiana Kurochko.

 L’Association française "Enfants de Tchernobyl" est indépendante (non politique, non commerciale, non religieuse). Elle est connue dans le monde entier pour sa probité et sa compétence : c’est ainsi que les autorités locales ont présenté à l'opinion publique leurs visiteurs étrangers. L'Association réalise depuis 15 ans des actions sociales dans les territoires contaminés par la radioactivité. Comme l’a fait observer le Président de l’association, Thierry Meyer, ceux qui viennent d’arriver peuvent parler infiniment sur Tchernobyl, car pour plusieurs d’entre eux ce problème est devenu une partie de leur vie". Jusque là les spécialistes français travaillaient sur l'Ukraine et la Biélorussie ; c’est  la première fois qu’ils sont en Russie. Et, malgré les difficultés au passage de la frontière (des collaborateurs de la douane ont été troublés par le matériel technique "fin" qu’ils apportaient, et, pour que les Français puissent entrer en Russie, il a fallu la présence à la douane du Maire, Ivan Nesterov. Thierry Meyer ajoute que, nulle part ailleurs, ils n’ont encore reçu un accueil aussi chaleureux que celui de Novosybkov.  

 La visite de la délégation venue de France durera cinq jours. Dans ce premier temps ont été présentées les mesures réalisées sur le sol dans tous les quartiers de la ville, qui sont les plus contaminés de la région. Pour cela le spécialiste pour de telles mesures, André Paris, avait amené un appareil unique dont on dit qu’il est le meilleur en Europe. Lundi, 28 mesures de la teneur des sols en Césium 137 ont déjà été effectuées. Et, hier, les premiers résultats sont tombés. La contamination moyenne de la ville s’établit à 15 Ci/km², à 30 dans les bois.  Cependant, il y a des endroits où le niveau de radiation est très élevé - jusqu'à 120 Ci/km², essentiellement aux endroits où s’écoulent les gouttières. "Des résultats d’un tel niveau ont été obtenus dans la zone des « 30 kilomètres » autour de la centrale nucléaire de Tchernobyl en 1986, - a fait remarquer le Président de l'Association, - et je ne conseillerais pas de consommer les légumes des potagers de Novozybkov – la teneur en césium - 137 dans les potagers privés s’établit en moyenne à 7 Ci/km², et,  pour la santé, c’est beaucoup ".

 Les résultats des études des experts indépendants pourront servir ultérieurement à défendre les droits des habitants des territoires contaminés par les radionucléides devant le Gouvernement de la Fédération de Russie. Ce point a été évoqué à plusieurs reprises et  par le Maire et par les Français. On constate d’ores et déjà que les premiers résultats présentés par l'Association, diffèrent de ceux fournis par les services officiels de l’Etat ayant fait des mesures à Novozybkov. Rappelons que, selon les résultats qu'a présenté, en janvier 2006, le service d’Etat Gridromet , la contamination moyenne du sol en césium - 137 à Novozybkov s’établit à 12,86 Ci/km².

 Par ailleurs, les investigateurs français ont affirmé leur volonté d’apporter leur aide dans d’autres domaines liés à Tchernobyl, en précisant toutefois que, pour l’instant, il n’avait pas été décidé de façon concrète quels projets d’ordre social seront réalisés à Novozybkov.